_Hotels in Lomé

Letter from the PALU President to Members 

Dear Member/ Participant,

As you know, PALU recently held its 10th Annual Conference, from 17th to 20th July 2019, in Lomé, Togo, I would like to thank all of you who were able to attend. We were delighted to see so many familiar faces, as well as to welcome new members and meet some potential partners. For those of you who were unable to make it, this email outlines the key points and information that were discussed.

The theme of the Annual Conference was “The future of the legal profession in Africa” and we showcased and discussed a range of effective tools that lawyers will need to succeed in the changing environment.

The Conference was formally opened by Hon. Mr Puis Kokouvi AGBETOMEY, Minister for Justice and the institutions on behalf of the President of the Republic of Togo, H.E. Faure Gnassingbe. The opening roundtable, on the Future of Law and Business in Africa, had topics on the African Lawyer of tomorrow; the place of the lawyer in the African market, and in the context of the African Union Agenda 2063 and the United Nations Agenda 2030. The second roundtable discussed evolutions and revolutions in Information and Communication Technologies (ICTs) and how these are impacting on the legal profession. These included 5th generation internet (5G), artificial intelligence, machine learning, robotics, block chain, cryptocurrencies, etc. Our firm resolution was that lawyers must continuously build their capacities and equip themselves to be on the frontline of harnessing these changes, rather than taking a back seat or attempting to resist these developments.

  1. The conference then proceeded for an additional two days, in a total of 13 Sessions, designed along three (3) simultaneous streams, mirroring the three (3) Members’ Sections of PALU, i.e. Business Law (SBL); Legal Practice (SLP); and Public Interest and Development Law (SPIDEL). This enabled members and participants to discuss, in a more detailed manner, the current status, recent developments and the future outlook for our profession and the broader society. Click here.

The Section on Business Law (SBL) looked at the future of doing business in the continent, and how to prepare lawyers to facilitate this business. We revisited one of the key themes of our 2018 Annual Conference, which is the African Continental Free Trade Area (A

   

fCFTA), and reiterated the importance of the free movement of lawyers as we serve our clients who are transacting and otherwise relating across national borders, across the regions and internationally. We took stock of recent developments at the Organization for the Harmonization of Business Law in Africa (OHADA), which we have periodically done since the establishment of PALU in 2002. We appreciated the need, going forward, to continue fusing the best elements of the different civil law, common law and other legal systems that are practiced on our continent, and to infuse in them an African flair that responds to our context and its needs.

The Section on Legal Practice (SLP) discussed the future of legal education; the future of alternative dispute resolution in Africa; and the future of African Judiciaries and quasi-Judicial institutions (at national, regional and continental level).

The Section on Public Interest and Development Law (SPIDEL) discussed the future for advocacy for rule of law, and protection and promotion of human and peoples’ rights. It focused on the role of lawyers and lawyers’ associations in protecting and promoting civic space, in light of the current developments in reversing gains in this area, on the African continent as indeed elsewhere in the world. It also discussed the challenges and dynamics of data protection and privacy in this new world, and the role of the organised legal profession in this. It held Working Sessions of the Women Lawyers’ Forum, and the Young Lawyers’ Forum, in which these two important organs of PALU brainstormed on their practical work agendas for the coming year.

A cross-cutting theme across the three Sections was the focus on combatting illicit financial flows (IFFs) from Africa, and especially in the area of Beneficial Ownership of business and other entities. These sessions, carried out in partnership with members of the Financial Transparency Coalition (FTC), elicited lively debates and many lawyers gave practical, real-life experiences of the challenges that they face in their daily practice as they try to balance instructions from clients with the larger public good. They committed to further detailed discussions of these issues and most lawyers present signed the PALU Code of Ethics on Anti-Corruption and Compliance in Business Relations.

On the final day of the Conference, we invited one of our honoured guests, Mr. Peter Haynes, President of the International Criminal Court Bar Association (ICCBA), who chaired a lively, interactive Panel discussion with Barristers, Judges, Public Notaries and Bailiffs, regarding how our various professions interact. We then held our final Plenary, which was on the future of the Pan African Lawyers Union (PALU). Members and friends present gave robust views on how they want PALU to be structured, and the way in which they want to see it interacting with members and with the larger society. These views will be incorporated into our strategic planning as well as the fundamental overhaul of the PALU Constitution.

The Vice President of the Federal Republic of Nigeria, Prof. Yemi Osinbajo, SAN was represented by the Solicitor General of the Federation of Nigeria, Mr. Tayo Akpata who addressed the masses with what us as Lawyers ought to adhere in order to set the right and smooth future for both the old and the young lawyers on Africa.

Goodwill messages of support and solidarity from the Lawyers in the diaspora including the German Federal Bar were received as represented by the Senior Legal Officer Me, Hassanain Riad Khalil, with a particular approach on creating synergies of the young lawyers of Africa through particular summer school schedules, webinars and mentorship programs.

On behalf of my colleagues on the Executive Committee I assured members that we will continue building PALU to respond more comprehensively to members needs and aspirations. With regard to the theme of the Conference, the Executive Committee (Board) and the Secretariat will intensify our work with the PALU Committee on Information and Communication Technologies (PALU ICT Committee) to propel our members to understand and benefit from the developments and opportunities that we had discussed throughout the Conference. Working with our partners, we will organise Online Seminars (Webinars), and will also work to set up an Incubator on ICTs and the law, at the PALU Secretariat. We will also engage the African Union (AU) to assist it to provide leadership, practical guidance and assistance to Member States to formulate policies and laws for all of Africa to benefit from these technological innovations and evolutions.

All the presentations, speeches and the gallery from the Conference has been put for you on the Whova Application, where you will have access to until January 2020.

Download the Whova Application from the Play Store/App Store on your handset, login with your email address and with the same password used.

Alternatively, use "PALU2019" as the code to gain access when promptly asked. The platform is an interactive one, feel free to make comments on the various documents if necessary.

Thank you very much.

Chief Emeka J.P. Obegolu

President, Pan African Lawyers Union (PALU)

 

Cher/chère Membre/ Participant(e),

 

Comme vous le savez, l’Union panafricaine des avocats (PALU) a récemment tenu sa 10e Conférence annuelle, du 17 au 20 juillet 2019, à Lomé, au Togo. Je tiens à remercier tous ceux qui ont pu y assister. Nous avons été ravis de voir autant de visages familiers, ainsi que d'accueillir de nouveaux membres et de rencontrer des partenaires potentiels. Pour ceux d'entre vous qui n'ont pu faire le déplacement, ce courriel présente les principaux points et informations qui ont été discutés.

Le thème de la conférence annuelle était " L'avenir de la profession juridique en Afrique ". Nous avons présenté et discuté divers outils efficaces dont les avocats auront besoin pour réussir dans un environnement en constante évolution.

  1. Puis Kokouvi AGBETOMEY, Ministre de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République, au nom du Président de la République du Togo, S.E. Faure Gnassingbé, a officiellement ouvert la Conférence. La table ronde inaugurale, sur l'avenir du droit et des affaires en Afrique, a porté sur l'avocat africain de demain, la place de l'avocat sur le marché africain dans le contexte de l'Agenda 2063 de l'Union africaine et de l'Agenda 2030 des Nations Unies. La deuxième table ronde a porté sur les évolutions et les révolutions des technologies de l'information et de la communication (TIC) et leur impact sur la profession juridique. Il s'agit notamment de l'Internet de cinquième génération (5G), de l'intelligence artificielle, de l'apprentissage par les machines, de la robotique, de la chaîne de blocs, des crypto-monnaies, etc. Nous avons conclu que les avocats devaient résolument poursuivre le renforcement de leurs capacités et se donner les moyens d'être en première ligne pour exploiter ces changements, plutôt que de se laisser distancer ou de tenter de résister à ces évolutions.

Sur les deux jours suivants de la conférence il y a eu 13 sessions, conçues autour de trois (3) séquences simultanées, reflétant les trois (3) sections des membres du PALU, à savoir le droit commercial (SBL) ; la pratique juridique (SLP) ; le droit du développement et d'intérêt public (SPIDEL). Cette formule a permis aux membres et aux participants de discuter en profondeur  de l'état actuel, des récents développements et des perspectives d'avenir de notre profession et de la société en général. Veuillez cliquer ici.

La Section du droit des affaires (SBL) s'est penchée sur l'avenir des affaires sur le continent et sur la façon de préparer les avocats à en faciliter le processus. Nous avons revisité l'un des thèmes clés de notre Conférence annuelle de 2018, qui est la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), et réitéré l'importance de la libre circulation des avocats au service de nos clients qui effectuent des transactions ou autres au-delà des frontières nationales, régionales et internationales. Nous avons fait le point sur les récents développements de l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), ce que nous avons fait périodiquement depuis la création du PALU en 2002. Nous avons apprécié la nécessité, pour l'avenir, de continuer à mutualiser les meilleurs éléments des différents systèmes de droit civil, de common law et d'autres systèmes juridiques pratiqués sur notre continent, et d'y insuffler une touche africaine qui réponde à notre contexte et à ses besoins.

La Section de la pratique juridique (SLP) a examiné l'avenir de l'éducation juridique, l'avenir du règlement extrajudiciaire des litiges en Afrique et l'avenir des institutions judiciaires et quasi judiciaires africaines (au niveau national, régional et continental).

La Section du droit de l'intérêt public et du développement (SPIDEL) a examiné l'avenir du plaidoyer en faveur de l'état de droit, de la protection et de la promotion des droits de l'homme et des peuples. Elle s'est concentrée sur le rôle des avocats et des associations d'avocats dans la protection et la promotion de l'espace civique, à la lumière des développements actuels dans l'inversion des acquis dans ce domaine, sur le continent africain comme ailleurs dans le monde. Elle a également abordé les défis et la dynamique de la protection des données et de la vie privée dans ce nouveau monde, ainsi que le rôle de la profession juridique organisée. Le Forum des femmes avocates et le Forum des jeunes avocats ont également tenu leurs séances de travail, au cours desquelles ces deux importants organes du PALU ont réfléchi à leurs programmes de travail pratiques pour l'année à venir.

La lutte contre les flux financiers illicites en provenance d'Afrique, en particulier dans le domaine de la propriété effective des entreprises et d'autres entités, a été un thème transversal dans les trois sections. Ces séances, menées en partenariat avec des membres de la Coalition pour la transparence financière (FTC), ont suscité des débats animés et de nombreux avocats ont présenté des expériences pratiques et concrètes des défis auxquels ils font face dans leur pratique quotidienne alors qu'ils tentent de trouver un équilibre entre les exigences des clients et le bien public en général. Ils se sont engagés à discuter plus en profondeur de ces questions et la plupart des avocats présents ont signé le Code d'éthique en matière de lutte contre la corruption et de respect des normes professionnelles du PALU.

Le dernier jour de la Conférence, nous avons convié l'un de nos invités d'honneur, M. Peter Haynes, Président de l'Association du barreau de la Cour pénale internationale (ICCBA), à présider un débat animé et interactif avec des avocats, juges, notaires et huissiers, sur les interactions de nos diverses professions. Nous avons ensuite tenu notre dernière séance plénière, qui portait sur l'avenir de l'Union panafricaine des avocats (PALU). Les membres et les amis présents ont donné des points de vue solides sur la façon dont ils veulent que l’UNION soit structurée et qu'elle interagisse avec les membres et avec la société en général. Ces points de vue seront pris en compte dans notre planification stratégique ainsi que pour la refonte fondamentale des Statuts du PALU.

Le Vice-Président de la République fédérale du Nigeria, Prof. Yemi Osinbajo, SAN était représenté par le Procureur général de la Fédération du Nigeria, M. Tayo Akpata qui s'est adressé à l’assemblée pour partager son point de vue sur ce que les avocats devraient faire pour assurer un avenir juste et harmonieux pour aussi bien les avocats africains anciens et jeunes.

Nous avons reçu des messages de soutien et de solidarité de la part des avocats de la diaspora, dont le barreau fédéral allemand, représenté par Me Hassanain Riad Khalil, juriste principal, qui a indiqué la volonté de créer des synergies entre les jeunes avocats d'Afrique à travers des programmes de cours d'été, des webinars et des programmes de mentorat spécifiques.

Au nom de mes collègues du Comité exécutif, j'ai assuré aux membres que nous continuerons de bâtir le PALU pour répondre de façon exhaustive aux besoins et aux aspirations des membres. En ce qui concerne le thème de la Conférence, le Comité exécutif (Conseil) et le Secrétariat intensifieront le travail avec le Comité des technologies de l'information et de la communication du PALU (Comité des TIC du PALU) pour amener nos membres à comprendre et à profiter des évolutions et des possibilités ayant fait l’objet de nos discussions pendant la Conférence. En collaboration avec nos partenaires, nous organiserons des séminaires en ligne (webinaires) et travaillerons également à la mise en place d'un incubateur sur les TIC et le droit, au Secrétariat du PALU. Nous approcherons également l'Union africaine (UA) pour qu’elle donne des orientations, des conseils pratiques et une assistance aux États membres pour formuler des politiques et des lois afin que toute l'Afrique puisse bénéficier de ces innovations et évolutions technologiques.

Toutes les présentations, les discours et la galerie de la Conférence ont été postés pour vous sur l'application Whova, à laquelle vous aurez accès jusqu'en janvier 2020.

Téléchargez l'application Whova à partir du Play Store/App Store de votre cellulaire, connectez-vous avec votre adresse e-mail et le même mot de passe utilisé.

Ou alors, utilisez "PALU2019" comme code pour y accéder quand vous le désirez. La plateforme est interactive, n'hésitez pas à faire des commentaires sur les différents documents si nécessaire.

Je vous remercie.

Chef Emeka J.P. Obegolu

Président de l’Union panafricaine des avocats (PALU)

Speeches

  1. PALU Presidents' Speech 2019
  2. Discours des présidents de PALU
  3.  The Sudan Democratic Alliance Statement @ the 2019 PALU Annual Conference, Lomé Togo
 

Presentations

Legal Practice Business Law Public Interest & Development Law
  1. The AU Agenda 2063 & UN Agenda 2030 -Prince Kayode- Chair PALU Law,Peace & Security Committee
  2. Tom O. Ojienda (Prof) - The Future of Judiciaries in Africa (Powerpoint)
  1. Billigha Joseph Claude 10e Conférence de l'UPAPALU LOME-TOGO du 17-20 juillet 2019
  2. BO Talking Points PALU Annual Conference July 2019

 

  1. 20190717 - Don Deya on ICTs and Law
  2. African Lawyers and Alternative Dispute Resolution

 

Please contact the PALU Secretariat at secretariat@lawyersofafrica.org, or via telephone +255 (27) 254-3192 for any inquiries.