TERMES DE RÉFÉRENCE

ÉTUDE SUR LE DÉVELOPPEMENT D’UNE STRATÉGIE JUDICIAIRE POUR LA RESTITUTION ET LE RAPATRIEMENT D’ŒUVRES D’ART AFRICAINES

À propos de l’Union panafricaine des avocats (PALU)

L’Union panafricaine des avocats (PALU) est un forum associatif continental regroupant des avocats et des ordres d’avocats africains.  Elle a été fondée en 2002 par des responsables de barreaux et d’éminents avocats africains dans le but de refléter les aspirations et les préoccupations des populations africaines et de défendre leurs intérêts communs. PALU rassemble les cinq associations régionales d’avocats du continent, plus de cinquante-quatre (54) associations nationales d’avocats et plus de mille avocats en Afrique et dans la Diaspora, œuvrant de concert pour promouvoir le droit et la profession juridique, l’état de droit, la bonne gouvernance, les droits de l’homme et des peuples et le développement socio-économique du continent africain.

Contexte du projet

Dans le cadre de sa collaboration avec Open Society Foundation (OSF), PALU a conceptualisé un projet de recherche sur le développement d’une stratégie judiciaire, pour la restitution et la restauration d’œuvres d’art africaines.

L’ampleur de l’appropriation des objets culturels africains n’est pas vraiment connue. Cependant, grâce aux travaux de l’historienne de l’art Bénédicte Savoy et de l’écrivain Felwine Sarr, on estime qu’environ 90 % du patrimoine culturel africain se trouve actuellement hors du continent. Grâce aux recherches d’autres historiens, chercheurs et collectionneurs d’art, on sait maintenant que ces œuvres sont dispersées dans le monde entier – en Europe et en Amérique du Nord – dans des collections publiques et privées.

Jusqu’ici, les appels à la restitution et au rapatriement de ces œuvres d’art se sont heurtés à une forte résistance. Les gouvernements, les ministères de la culture, les musées, les universités et les collectionneurs privés ont longtemps refusé de reconnaître l’immoralité des circonstances dans lesquelles le patrimoine culturel de l’Afrique a été soustrait au continent.

Lire la suite [Cliquez sur]